Les Terrils de la Courte :

Les terrils de la Courte sont les vestiges des charbonnages de Ressaix actifs jusque dans les années 30. Le terril est un écosystème riche en espèces, d’un grand intérêt biologique et paysager. Les activités et expositions proposées par Natecom mettent l’accent sur l’apparition d’un terril, ses caractéristiques et son évolution. La formation du charbon et l’exploitation des mines sont également évoquées.

 

La grande aventure biologique des terris de l’entité binchoise débute en 1932 avec l’arrêt des charbonnages de Leval -Trahegnies et de Ressaix. Malgré la pauvreté relative du sol, ces collines semi-naturelles évolueront lentement vers les poumons verts que nous admirons aujourd’hui.

 

De 1952 à 1954, la société « les charbonnages du Centre » boisera les terrils au lieu-dit « la Courte ». L’objectif de la direction est de stabiliser les pentes, plusieurs glissements du substrat ayant déjà endommagé les habitations riveraines et recouvert les jardins.

 

La loi de 1911 promulguée par le sénateur Jules Destrée « qui fut très peu appliquée » contraignait les patrons charbonniers à boiser les sites industriels désaffectés. Cette politique environnementale exemplaire sera poursuivie sur l’ensemble des sièges de la société.

Cet écrin de verdure sera classé le 12 septembre 1992 pour son intérêt paysager et biologique et deviendra en 2007 propriété de la Région wallonne.

 

Les terrils constituent un espace propice à la promenade, à la détente, à l’observation d’une flore et d’une faune particulières. Ces anciens crassiers font preuve d’esthétique et s’intègrent parfaitement dans leurs espaces géographiques. Ceux qui subsistent aujourd’hui constituent les derniers vestiges d’une industrie qui a été à la base de l’expansion économique de toute une région.

 

L’intérêt grandissant de la population pour la nature et l’écologie projette à nouveau les terrils à l’avant-plan. Les terrils ne sont plus seulement les vestiges d’une activité industrielle passée. Au cœur de notre belle région, leurs aspects biologiques et paysagers attirent de plus en plus les regards.

Le projet que l’asbl Natecom conduit avec ses partenaires, le CPIE de Loos-en-Gohelle et le Carah de Ath, dans le cadre des projets européens : Interreg III « Valorisation et animation communes des terrils français et wallons » et Interreg IV « Agir pour la connaissance, l'évaluation, l'interprétation et la gestion du Patrimoine naturel et culturel du Bassin minier franco-wallon ». Ces projets sont un tremplin pour la structuration socio-culturelle des bassins miniers de part et d’autre de la frontière.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now